Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles une personne ne peut être en mesure de conduire. Si dans votre cas il s’agit d’un problème médical, vous pouvez faire appel à un taxi conventionné. Ces transports spécialisés vous seront d’une grande utilité. Découvrez comment ils fonctionnent.

Taxi conventionné CPAM : c’est quoi ?

Comme leur nom l’indique, ces véhicules spécialisés sont des modes de transport agréés par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM). Vous pouvez également les connaître sous différents titres tels que : Taxi VSL, VTC, transport ou taxi VSL. En somme, ce sont des moyens de transport médicaux qui assurent votre déplacement de votre logement à un centre médical et vice-versa.

Les garanties ou avantages offerts par les taxis conventionnés

En tant que véhicule spécialisé, un taxi conventionné offre des garanties spécifiques que vous ne trouverez pas chez un mode de transport ordinaire. Les voici :

  • Non-divulgation des informations du client (nom, condition, adresse, etc.)
  • Manœuvre prudente et bien adaptée au type de véhicule médical
  • Respect de l’hygiène
  • Accessibilité pour toutes les conditions : enfants, fauteuils roulants…
  • Le tiers payeur, pour faciliter les procédures.

N’attendez donc plus pour recourir à un taxi conventionné. Il faut savoir que ce mode de transport vous permet d’obtenir des remboursements par la CPAM sur vos frais de déplacement.

Le conventionnement par la CPAM

Pour qu’un taxi soit conventionné, il doit être soumis à un contrat qui le relie à la CPAM et aux agences responsables de la profession.

Les utilisateurs de ces véhicules y font appel principalement pour des raisons médicales. Ils bénéficient d’une prise en charge par leur caisse d’assurance qui peut varier de 65 à 100 % selon leur état de santé. Il faut noter cependant qu’ils peuvent en bénéficier seulement s’ils sont munis d’une ordonnance de transport médical. Ils peuvent ainsi jouir du TAP ou Transport Assis Professionnel.

Conditions d’éligibilité

Discutez avec votre médecin pour pouvoir jouir des prises en charge. Voici une liste des conditions d’éligibilité :

  • Les patients dont les analyses médicales ont été recommandées par un médecin de l’État ou par sa compagnie d’assurance maladie.
  • Les patients qui habitent à plus de 150 km du centre de santé ou qui doivent passer par plusieurs courts trajets pour y arriver.
  • Les patients qui ont subi des accidents du travail et qui doivent recevoir des soins.
  • Les patients qui subissent des soins médicaux sur le long terme comme pour la chimiothérapie ou la dialyse.
  • Les patients qui vont passer un séjour à l’hôpital ou qui en sortent.

Gestion des remboursements

Pour procéder aux réclamations du remboursement, remettez la facture de déplacement que le chauffeur a donné ainsi que l’ordonnance médicale à la caisse d’assurance maladie. Selon les cas, le patient peut profiter d’une prise en charge de 65 % jusqu’à 100 %.

Il faut savoir qu’il est possible que le CPAM déduise une franchise de votre remboursement. Le montant s’élève à 2 €, mais cela est limité à 4 € par jour par patient.

Category: Bon à savoir