Comment se passe le transport des patients en temps de crise sanitaire

Le transport des patients fait partie des éléments essentiels pendant une crise sanitaire. C’est principalement un moyen pour transporter les personnes malades ou en rééducation sur prescription médicale. Ces moyens de transport sont donc priorisés pour les interventions urgentes ou non urgentes. Quelle est alors l’organisation du transport des patients pendant la crise sanitaire et quelles mesures ministérielles ont été prises ? Les équipements de protection individuels sont également à prendre en compte.

Comment organiser le transport pendant la crise sanitaire ?

La crise sanitaire nécessite une organisation spéciale, notamment pour le transport des patients. Cela vise à répondre aux besoins des personnes malades qui ont besoin de soins urgents ou non urgents. Il faut savoir que cela ne concerne pas uniquement les transports médicaux comme les ambulances, mais également les taxis conventionnés ou les véhicules des entreprises de transport sanitaire.

La priorisation du transport des patients

Il est donc évident que les transports sanitaires sont classés par ordre d’urgence. Pour plus de précisions, le planning de transport est organisé selon l’état du patient. Ainsi, les urgences sont priorisées.

Alors, que ce soit des véhicules sanitaires, des avions sanitaires ou d’autres moyens de transport médical, les transferts d’un malade vers un autre hôpital sont primordiaux. De ce fait, des informations sont mises à disposition du public pour déterminer les moyens de transport disponibles pour assurer le transport des patients dans les meilleures conditions.

La disponibilité des moyens de transport sanitaire

Les transports médicalisés ont l’obligation de prévenir leurs disponibilités auprès des SAMU-Centre 15 pour organiser un planning destiné au transport des patients pendant la crise sanitaire. Les patients suspects ou affectés sont donc priorisés.

Tous les véhicules sanitaires sont donc mis à la disposition des services et établissements de santé, et ce avec un service de qualité. Ainsi, les patients bénéficieront des conditions les plus confortables pendant la crise sanitaire.

Les taxis conventionnés

Comme ce sont des véhicules sanitaires agréés par la CPAM, les taxis conventionnés sont des véhicules de santé spécialement équipés de dispositifs sanitaires. Ils peuvent donc assurer les transports des patients en leur apportant tous les soins nécessaires. Ils sont également mis à la disposition des services de santé pendant la crise sanitaire.

Cependant, les taxis conventionnés s’assurent du transport des patients rétablis de la maladie et aussi ceux qui ont besoin de retourner à l’hôpital pour une rééducation, dans le cas où ils ne disposent pas de voiture personnelle. Concernant le remboursement, c’est l’assurance maladie qui l’assure. Il faut savoir que les patients qui sont en rééducation doivent prendre un rendez-vous et recevront une convocation pour se déplacer.

Les startups spécialisés dans le transport sanitaire

Effectivement, il existe des startups qui proposent des services de transport sanitaire. Leurs services sont évidemment indispensables et ils jouent un rôle important au niveau national. Ainsi, ils proposent également leurs services logistiques ainsi que leur aide médicale à un grand nombre de centres de santé qui reçoivent les patients pendant la crise sanitaire.

Cela dit, les services des startups spécialisés dans le transport sanitaire permettent aux hôpitaux de gagner considérablement du temps, notamment pour les déplacements des patients. De plus, les personnes malades qui nécessitent une intervention urgente sont rapidement prises en charge.

Quelles sont les mesures ministérielles prises ?

Des mesures ministérielles ont été prises pendant la crise sanitaire. Cependant, les patients sont classés par catégorie : les patients suspectés, les non suspectés et ceux à forme sévère.

Pour le cas des patients suspectés du virus

Le SAMU doit impérativement aviser le transporteur du véhicule sanitaire sur l’état du patient dans le cas où celui-ci serait suspecté, voire infecté par la maladie contagieuse. Toutefois, le transporteur peut directement interroger le patient sur son état de santé en l’absence du SAMU. Cette information doit être connue avant l’organisation du transport afin de prendre les mesures nécessaires.

Cependant, le transport des patients suspectés ou atteints du Covid se fait uniquement par une ambulance, seul véhicule réservé pour cet effet.

Pour le cas des patients non suspectés

Le transporteur peut directement demander au patient s’il est un cas suspect ou non. L’identification des symptômes susceptibles de confirmer la pandémie doit donc se faire si le patient ne connaît pas son état de santé. Pour cela, le patient doit remplir un questionnaire rédigé par la mission COREB nationale.

Ainsi, dans le cas où le patient n’est pas suspecté d’infection, alors le transporteur le prend en charge. Toutefois, si l’évacuation est d’ordre urgent, il doit nécessairement avoir une prescription médicale qui confirme son cas.

Pour les patients avec un risque de forme grave

Le cas des patients avec un risque de forme sévère ne doit pas être négligé. Dans ce cas, les véhicules particuliers doivent être à la disposition du patient qui peut être accompagné par une autre personne à condition qu’ils soient dans la même résidence. Tout cela doit se faire dans le respect des mesures d’hygiène de tous les passagers du véhicule. Notamment le lavage des mains à l’aide d’un désinfectant ou d’un gel hydroalcoolique.

Dans le cas où le véhicule particulier est dans l’incapacité de transporter la personne malade, cette dernière sera transportée par une ambulance ou par un transport assis, tout en respectant la prescription médicale.

Quelles sont les recommandations pour les équipements de protection individuels ?

Il est évident que pendant une crise sanitaire, le minimum de respect de l’hygiène doit être exigé. Des équipements doivent donc être mis à la disposition des ambulanciers ou des transporteurs des véhicules sanitaires.

Le port des masques

Le port de masque chirurgical est impératif pour les transporteurs qui prennent en charge les personnes atteintes du coronavirus, et ce durant tout le trajet du transfert. En effet, le port de masque chirurgical permet de réduire les risques de contamination. Cela est également nécessaire pour le patient.

Les autres équipements

À part le port de masque chirurgical, d’autres équipements sont également à ne pas négliger, surtout en cas de contact direct avec la personne atteinte de la maladie. Il s’agit entre autres des gants et des blouses destinés dans la médecine.

À cela s’ajoute le gel hydroalcoolique pour le lavage des mains. Il est également nécessaire de désinfecter régulièrement le véhicule de transport des patients, et ce tout le long de la période de crise sanitaire.

Category: Bon à savoir